Santé et travail

Les personnels d’éducation et de recherche – enseignants mais aussi personnels administratifs et de service, personnels de direction des établissements, chercheurs et personnels d’appui à la recherche – représentent près de 5% de la population active française. Ils s’investissent au quotidien dans leur mission d’éducation, de transmission du savoir et/ou d’amélioration de l’état des connaissances. Cette population est exposée à des facteurs spécifiques liés à l’environnement scolaire, universitaire ou de recherche. L’axe “Santé et travail” de la Fondation d’Entreprise MGEN pour la Santé Publique (FESP-MGEN) s’intéresse aux déterminants professionnels de la santé et de la qualité de vie de ces personnels en vue d’orienter des actions de prévention et de promotion de la santé adaptées.

Différents projets sont développés par la FESP-MGEN en lien avec des partenaires institutionnels tels que le ministère de l’Éducation nationale, l’Inserm ou Santé publique France.

* Avec l’équipe Constances de l’Inserm-UVSQ (UMS 011) : projet d’étude longitudinale “ESTERÉtude Santé-Travail dans l’Enseignement et la Recherche”, dont ESTER-SAPRIS

* Avec le Réseau Éducation et SolidaritéBaromètre International de la Santé et du bien-être du personnel de l’éducation

* Avec le service statistique de l’Éducation nationale (DEPP) : travaux méthodologiques et bibliographiques ; enquête “qualité de vie des enseignants”

* Avec Santé publique France : études ponctuelles à partir des “baromètres santé” permettant d’observer les enseignants au sein de la population active français

Par ailleurs, deux chercheures de la Fondation sont coéditrices invitées d’un numéro spécial sur la santé des enseignants dans l’International Journal of Environmental Research and Public Health (IJERPH). L’objectif ? mobiliser les expertises sur le sujet, notamment au regard des répercussions de la pandémie de COVID-19 à l’école.

ESTER – Étude santé-travail dans l’enseignement et la recherche

Le projet ESTER de la Fondation cible spécifiquement les personnels de l’éducation et de la recherche participant à la cohorte Constances, laboratoire épidémiologique ouvert porté par l’Inserm. En s’intéressant aux divers aspects de la santé des personnels de l’éducation et de la recherche, notamment à leurs facteurs de risque professionnels, les travaux s’inscrivent dans une démarche de promotion de la santé : santé des personnels via l’identification de pistes de prévention ciblées, mais aussi, plus généralement, santé publique tant ces personnels jouent un rôle sociétal majeur en contribuant à l’éducation de la jeunesse et/ou au progrès des savoirs, y compris en matière de santé.

Lancé en 2019, les premières analyses sont en cours dans un échantillon de 45 000 salariés en activité (dont plus de 12 000 enseignants) sur des thématiques variées : comportements de santé des professionnels de l’éducation, santé des enseignants, exposition au bruit dans les écoles.

A partir de 2021, les données du dispositif SAPRIS de l’Inserm (Santé, perception, pratiques, relations et inégalités sociales en population générale pendant la crise COVID-19) sont venues enrichir les données d’ESTER. En perspective ? Tirer les enseignements de la crise sanitaire en milieu scolaire.

Enquête « Qualité de Vie des Enseignants »

Après six ans d’investigation, dix articles scientifiques ont été publiés par la Fondation d’entreprise MGEN pour la Santé Publique à partir des données de l’enquête « qualité de vie des enseignants » menée avec l’appui technique du ministère de l’Éducation nationale auprès de plusieurs milliers d’entre eux. Des thèmes aussi variés que les débuts et fins de carrière, les différences homme/femme ou les troubles de la voix ont été examinés. Cet état des lieux du bien-être des enseignants a déconstruit certains clichés associés à la profession et ouvert des pistes de promotion de la qualité de vie en milieu scolaire.

 


Les derniers articles scientifiques

(1) Temam S, Billaudeau N, Vercambre MN (2019). Overall and work-related well-being of teachers in socially disadvantaged schools: a population-based study of French teachers. BMJ Open;  9 : e030171. doi:10.1136/bmjopen-2019-030171.
(2) Temam S, Billaudeau N, Vercambre MN (2019). Burnout symptomatology and social support at work independent of the private sphere: a population-based study of French teachers. International Archives of Occupational and Environmental Health; 92(6):891-900. doi:10.1007/s00420-019-01431-6.
(3) Zavidovique L, Billaudeau N, Gilbert F, Vercambre-Jacquot MN (2018). Conditions d’exercice et bien-être au travail des enseignants : quelles différences hommes-femmes ? Education & formations ; 96, 233-250.
(4) Vercambre-Jacquot MN, Gilbert F, Billaudeau N (2018). Congés-maladie des enseignants : fréquence, durées, raisons et facteurs associés. Revue d’épidémiologie et de santé publique ; 66 (1) : 19-31.
(5) Zavidovique L, Gilbert F, Vercambre-Jacquot MN (2017). Bien-être au travail et qualité de vie des enseignants : quelles différences selon l’ancienneté ? Archives des Maladies Professionnelles et de l’Environnement ; 79(2) : 105-119.

Articles de vulgarisation scientifique

(1) Vercambre-Jacquot MN, Temam S (2019). Contre le burn-out, vous reprendrez bien un peu de lien social ? The Conversation, 21 juin. http://theconversation.com/contre-le-burn-out-vous-reprendrez-bien-un-peu-de-lien-social-116075.
(2) Vercambre-Jacquot MN (2019). Non, les enseignants ne vont pas si mal. The Conversation, 16 janvier. http://theconversation.com/non-les-enseignants-ne-vont-pas-si-mal-108515.

Découvrez quelques-uns des résultats marquants de l’enquête « qualité de vie des enseignants »

Ancienneté dans le métier

Troubles de la voix

Satisfaction professionnelle