Économie de la santé

Consultation au médecin

Organisé autour de deux thèmes principaux : le recours aux soins et l’assurance santé, cet axe de recherche a pour objectif d’analyser la consommation de soins de la population, notamment mutualiste, et les facteurs qui peuvent l’impacter. Ces projets contribuent à nourrir la réflexion, en particulier du groupe MGEN, sur les besoins des adhérents et les offres de prestations.

Recours aux soins et qualité du suivi médical

Des études sont menées sur la consommation de soins des adhérents et son évolution est suivie dans la série Baromètre Éracles. Il s’agit d’analyser si des recommandations, émanant principalement de la Haute Autorité de Santé (HAS), sont suivies par les populations ciblées, d’identifier de possibles inégalités et de proposer des leviers d’action.

Une étude sur le dépistage du cancer du col de l’utérus confirme l’existence d’inégalités sur le territoire (1). Elle montre aussi que l’âge, le tarif de la consultation de gynécologie et un contexte socio-économique défavorisé sont associés à une diminution de la probabilité d’avoir réalisé un frottis cervico-utérin, alors que se faire dépister pour le cancer du sein (mammographie) et la densité de professionnels de santé favorisent une meilleure réalisation de ce dépistage.

Trois études s’intéressent au suivi médical des diabétiques. L’une montre que les diabétiques réalisent en moyenne 53% des 8 actes ou examens recommandés annuellement par la HAS (2). Cela laisse une bonne marge de progression, d’autant plus qu’une meilleure adhésion à ces recommandations semble aller de pair avec un meilleur état de santé et une diminution de l’occurrence des complications (2, 3). Une autre étude montre qu’environ 10% des diabétiques sont suivis par un endocrino-diabétologue et que la probabilité de consulter ce spécialiste augmente avec la sévérité du diabète et diminue avec l’éloignement géographique et la pratique de dépassements d’honoraires (4).

Assurance santé

Dans ce domaine, les travaux se focalisent sur la question du choix dans une gamme de complémentaire santé, et le lien entre la formule choisie et la consommation de soins. Une étude montre que l’adoption d’une formule plus couvrante entraîne une augmentation de la consommation, surtout des soins les plus chers, initiée avant le changement et toutefois limitée dans le temps (5). L’enquête Pascal, réalisée en 2019 par téléphone auprès d’adhérents Efficience Santé, permet actuellement d’explorer les rôles respectifs de l’état de santé et de l’attitude à l’égard du risque dans le choix d’assurance santé complémentaire.

 


(1)       Konopka AM, Barnay T, Billaudeau N, Sevilla-Dedieu C (2019). Les déterminants du recours au dépistage du cancer du col de l’utérus : une analyse départementale. Économie & Prévision ; 216 : 43-63. https://www.cairn.info/revue-economie-et-prevision-2019-2-page-43.htm#.
(2)       Bussière C, Sirven N, Rapp T, Sevilla-Dedieu C (2020). Adherence to medical follow-up recommendations reduces hospital admissions: Evidence from diabetic patients in France. Health Economics ; 29(4) : 508-522. https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1002/hec.3999?af=R.
(3)       Andrade LF, Rapp T, Sevilla-Dedieu C (2017). Quality of diabetes follow-up care and hospital admissions. International Journal of Health Economics and Management ; 18 : 153-167. https://doi.org/10.1007/s10754-017-9230-z.
(4)       Andrade LF, Rapp T, Sevilla-Dedieu C (2016). Exploring the determinants of endocrinologist visits by patients with diabetes. The European Journal of Health Economics ; 17 : 1173-1184. http://link.springer.com/article/10.1007/s10198-016-0794-1.
(5)       Sevilla-Dedieu C, Billaudeau N, Paraponaris A (2020). Healthcare consumption after a change in health insurance coverage: a French quasi-natural experiment. Health Economics Review ; 10 : 17. https://healtheconomicsreview.biomedcentral.com/articles/10.1186/s13561-020-00275-y.